Contenu

Forêts et territoires ruraux.

LES ACTIVITÉS

Le.la technicien.ne supérieur.e des services du ministère chargé de l’agriculture, spécialité « Forêts et territoires ruraux » est un.e fonctionnaire d’État de catégorie B.
Au sein d’une équipe, ses compétences techniques et son expertise sont attendues pour procéder aux relevés nécessaires en forêt, instruire des dossiers, réaliser des études, assurer des contrôles réglementaires, conseiller des interlocuteur.trice.s en matière de :

  • forêt et filière bois,
  • gestion de l’équilibre sylvo-cynégétique,
  • protection et prise en compte des milieux naturels,
  • prise en compte de la gestion de l’eau et des milieux aquatiques dans la gestion forestière,
  • aménagement et développement durables des territoires.
JPEG - 53.3 ko
Dendrométrie
Image © INFOMA

LES AFFECTATIONS

Le.la technicien.ne supérieur.e, spécialité « Forêts et territoires ruraux », peut être affecté.e :

  • dans les services décentralisés du ministère chargé de l’agriculture, qu’ils soient départementaux ou régionaux (DDT(M) et DRAAF) sur des missions tout ou partie forestières ;
  • auprès des opérateurs publics sous tutelle du ministère en charge de l’agriculture : inventaire forestier de l’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN), Office National des Forêts (ONF), voire Agence de service et de paiements (ASP).

Depuis quelques années, l’affectation au sein de l’IGN est de plus en plus importante et peut représenter plus de la moitié de l’effectif des lauréat.e.s du concours de TSMA-FTR.
Les technicien.ne.s affecté.e.s à l’IGN effectuent des campagnes de mesures dans les massifs forestiers, ces postes comportent donc une part importante de travail de terrain impliquant des déplacements à la semaine la majeure partie de l’année.

CONNAISSANCES

  • Connaissances forestières générales (sylviculture, dendrométrie, aménagement et gestion des forêts...) et de la filière forêt/bois.
  • Connaissances sur les écosystèmes, la biologie et l’écologie (milieux, espèces végétales et animales...).
  • Connaissances des politiques publiques en matière de prise en compte de la biodiversité (trame verte et bleue, Natura 2000...)
  • Connaissances en matière d’aménagement et de développement durables des territoires.

Télécharger la fiche métier TSMA FTR

Témoignage d’un technicien en service forestier d’une DDT

JPEG - 9.8 ko

Le technicien forestier en poste à la Direction Départementale des Territoires (voir le film) est le contact des partenaires institutionnels en matière forestière, il gère les dispositifs d’aides financières en lien avec les demandeurs qu’il accueille et renseigne (amélioration des peuplements et aide à la desserte), il réalise aussi les visites de contrôle sur le terrain avant paiement. Il élabore des avis techniques sur les dossiers : plans simples de gestion, documents de gestion des forêts communales ou dossiers d’urbanisme. Il assure la police administrative, il instruit les dossiers fiscaux (ISF, MONICHON), les demandes d’autorisation de coupe et de défrichement pour lesquels il propose les mesures compensatoires. Il met en œuvre le plan de contrôle annuel forêt (PSG, fiscalité, aides et mesures compensatoires). Il émet un avis sur les dossiers d’urbanisme notamment pour les dossiers présentés en CDPENAF.

Témoignages de techniciens en poste à l’IGN

JPEG - 11.2 ko

A l’IGN, l’agent de terrain de l’inventaire forestier (voir le film) réalise des points d’inventaire précis dans les massifs. Il collecte sur chaque zone plus de 200 informations : description du peuplement, mesures effectuées sur les arbres, types de sols, observations écologiques et floristiques et pédologiques.
Un métier qui permet un contact permanent avec la nature, une grande autonomie et qui s’exerce dans des milieux très variés.

JPEG - 9.2 ko

A l’IGN, le photo-interprète forestier (voir le film) réalise des cartes qui donnent des informations très précises sur les différentes essences présentes dans un département.
Un métier très varié qui s’appuie sur l’interprétation de photos aériennes mais aussi sur un travail de terrain.

Plus d’informations sur le site de l’IGN


Christophe Cocula nous parle de sa formation