Contenu

« Reprise de chevreuils » : une journée d’acquisition et d’application d’un savoir-faire

Une journée d’application professionnalisante

Dans le cadre du module de formation consacré à l’étude et à la gestion de la faune sauvage,, l’INFOMA a organisé le 10 janvier 2017 une sortie sur le site de Trois-Fontaines l’Abbaye (51) au bénéfice de ses stagiaires techniciens supérieurs principaux spécialité « Forêt et Territoires Ruraux » de Nancy.
Cette journée s’inscrit dans une démarche pédagogique opérationnelle qui favorise les études de cas.

Une journée d’acquisition de compétences techniques

La « reprise de chevreuils » a été organisée par l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONCFS) et a réuni d’autres partenaires tels que le Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), l’Institut National de la Recherche Agronomique (INRA) et de nombreux bénévoles.
Sur le plan opérationnel et technique, il s’agissait tout d’abord de définir un périmètre d’action et d’organiser le rabattage des animaux contre les filets de capture.

JPEG - 41.1 ko
Stagiaires en action : pose des filets
(Crédit photo INFOMA)
JPEG - 56.7 ko
Mise en sabot de transport
(Crédit photo INFOMA)

Une fois les chevreuils isolés dans les sabots et ramenés dans le local de prélèvements, les vétérinaires, assistés de bénévoles, ont manipulé les individus capturés. Les relevés biologiques enrichissent une base de données qui permet de travailler, entre autres, sur la croissance et la santé de cette espèce.

JPEG - 51.2 ko
Stagiaires en action : contention et prélèvements
(Crédit photo INFOMA)

L’ensemble de ces opérations aura nécessité une bonne coordination des différents participants.

Ces captures sont réalisées chaque année sur ce territoire expérimental exceptionnel. En effet, il s’agit d’un des deux sites en France dédiés à cette mission.
Les principaux objectifs de cette opération sont d’apporter des connaissances sur les dynamiques de populations et de définir des orientations de gestion. Les résultats ainsi obtenus permettent de valider des protocoles de suivis quantitatifs au niveau national. La difficulté est de concilier les attentes de différents acteurs, parmi lesquelles, celles du sylviculteur et du chasseur.

L’interaction entre professionnels, bénévoles et stagiaires constitue un aspect important de cette journée. Cela aura été une occasion de nouer des liens avec des partenaires et des usagers.

Cette expérience met en évidence un des points forts de l’INFOMA : une formation professionnalisante, transposable et valorisable sur le futur poste d’affectation.